Histoire du doreur…

J’ai étudié la reliure, la restauration et la dorure ( avec Michel Richard ), au Centre des Arts du Livre et de l’Estampe (Union Centrale des Arts Décoratifs) à Paris, où j’ai suivi le cursus CAP puis BMA. Ce fut un enseignement merveilleux auprès de grands professionnels. Après avoir travaillé plusieurs années dans divers ateliers d’Ile-de-France au poste de relieur, j’ai décidé de créer un atelier de reliure et dorure au 77 rue Dulong à Paris. Ma première entreprise donc. Pendant ces années parisiennes, j’ai eu le bonheur de pouvoir proposer des prestations de qualité, de travailler sur de nombreux projets et de collaborer avec de grands groupes comme Van Cleef & Arpels, Baccarat dans le cadre d’une édition limitée, le palace Grand Hôtel de Cala Rossa, l’Assemblée Nationale, ainsi que des collectionneurs qui m’ont permis de réaliser des structures et des décors recherchés, des architectes. C’est à ce moment là que la dorure est devenue pour moi une priorité et j’ai commencé à développer une clientèle pour le titrage et la décoration des livres ainsi que des objets en cuir (gainerie, bagagerie). Je me suis ensuite spécialisé au poste de doreur pendant plusieurs années, laissant la reliure de côté. J’ai pris un premier poste à Montreuil, puis un second à Paris. Pour ces deux postes j’ai du fournir un travail de dorure complet, à savoir les préparations des cuirs, des pièces, le titrage, la décoration et répondre ainsi à des besoins de production. J’ai donc appris le rythme, les réflexes, l’œil du doreur, l’organisation spécifique à ce poste, à travailler la dorure au blanc d’œuf, un savoir-faire que l’on m’a transmis. J’ai eu à travailler sur tous les cas de figure et j’ai réalisé des dorures sur tous genres de reliures et de supports. Aujourd’hui, installé à Bordeaux, je me consacre à ma spécialité, en indépendant, pour offrir le meilleur de cet Art.